Sur notre boutique en ligne, la livraison 🚚 est offerte en France métropolitaine à partir de 55,00 € d'achats.

Votre panier

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

Passez commande et recevez des échantillons de nos futurs biscuits anti-gaspi apéritifs !

Le devenir des déchets ménagers

23 janvier 2021 – Infos durables

Après vous avoir présenté les déchets recyclables, il est grand temps de parler des déchets ménagers. Avez-vous remarqué que nous ne connaissons pas bien ces déchets et leur traitement ? In Extremis vous éclaire aujourd’hui sur ces points souvent sombres. Focus sur les déchets ménagers Nous, particuliers, produisons 3 types de déchets :  organiques ; […]

Après vous avoir présenté les déchets recyclables, il est grand temps de parler des déchets ménagers. Avez-vous remarqué que nous ne connaissons pas bien ces déchets et leur traitement ? In Extremis vous éclaire aujourd’hui sur ces points souvent sombres.

Focus sur les déchets ménagers

Nous, particuliers, produisons 3 types de déchets : 

  • organiques ;
  • recyclables ;
  • ménagers.

Dans un précédent article, nous avons parlé des déchets recyclables. Aujourd’hui, on s’intéresse aux ordures ménagères. Plus précisément, ces ordures sont les déchets non recyclables, trop petits pour être recyclés, des lingettes, mouchoirs, masques par exemple… De plus, les déchets organiques (épluchures, restes de nourriture…) font aussi partie des ordures ménagères lorsque qu’elles ne sont pas compostées. Cette partie de nos déchets n’est pas négligeable car ⅓ de nos ordures sont des déchets organiques, alors qu’ils peuvent être revalorisés (nous vous en parlerons dans un prochain article).

.

La collecte des ordures ménagères

Comme vous le savez, des agents spécialisés collectent nos ordures une ou plusieurs fois par semaine. Il existe 2 grands types de financements de la collecte des ordures ménagères :

  • La taxe d’habitation : la part concernant la prise en charge de nos déchets s’appelle la TEOM = Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères. Inclue dans la taxe d’habitation, elle dépend du type de logement que nous habitons et non de la quantité de déchets que nous produisons.
    .
  • La tarification incitative : son principe est simple : plus nous avons de déchets, plus nous devons payer.

D’ailleurs, la loi de transition énergétique pour la croissance verte a fixé comme objectif le déploiement de ce dispositif auprès de 25 millions de Français en 2025. L’objectif est de diminuer significativement la taille des poubelles ménagères, en encourageant le tri des déchets recyclables et le compostage des biodéchets d’après CITEO.

.
.

Le traitement des ordures ménagères

Une fois collectées, les ordures ménagères peuvent avoir plusieurs destinées. L’enfouissement et l’incinération sont les 2 issues les plus communes.

L’enfouissement : ISDND = Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux

Les centres d’enfouissement permettent de prendre en charge les déchets non valorisables. Il en existe 3 classes selon le type de déchets enfouis :

  • classe 1 : déchets industriels spéciaux, potentiellement toxiques ;
  • classe 2 : ordures ménagères ;
  • classe 3 : gravats, déchets inertes.

Cependant, l’enfouissement génère des rejets toxiques. Par exemple, on peut retrouver du lixiviats (liquide qui s’écoule sur le site). Mais également du biogaz (issu de la dégradation de la matière organique).

Avec la loi de la transition énergétique pour la croissance verte, la TGAP (Taxe Générale sur les Activités Polluantes) pour l’enfouissement va nettement augmenter et passer de 15€ à 36€ la tonne de déchets enfouis. Cette augmentation a pour but de nous inciter à réduire nos déchets.

.

L’incinération : UVE = Unité de Valorisation Énergétique

L’autre solution la plus utilisée est l’incinération. Son coût de traitement des déchets est moins important et permet une importante production énergétique. Une usine d’incinération permet de traiter les déchets ménagers en produisant de l’énergie. Ensuite, cette énergie est utilisée pour le propre fonctionnement de l’usine d’incinération. Toutefois, elle peut aussi être exportée (sous forme de chaleur et d’électricité) et servir à d’autres acteurs. Ce système permet de valoriser efficacement nos déchets ménagers. Cependant, des citoyen(ne)s et associations doutent de la fiabilité du traitement des cendres et fumées polluées, dangereuses pour l’environnement et notre santé.

.

Traitement mécano-biologique : UVO= Unité de Valorisation Organique

Une autre technologie moins courante est le traitement mécano-biologique des ordures ménagères dans une Unité de Valorisation Organique. Plus précisément, ces usines sont des centres de tri-compostage dont le but est de séparer la fraction organique des déchets ménagers pour la valoriser en compost.

Le principe consiste à séparer la partie valorisante des déchets afin de diminuer la part de déchets ménagers. Toutefois, cette technique ne fonctionne pas toujours. D’ailleurs, des associations remettent en cause les effets néfastes que ce principe peut engendrer. En effet, ce compost est issu de déchets potentiellement dangereux ou pollués.

trier-traiter-les-déchets

.

Le meilleur déchet : celui qu’on ne produit pas

Face à ces dilemmes, il nous semble important de rappeler que la première nécessité en termes de déchets est la réduction de ceux-ci. Réduire nos déchets c’est :

  • réduire le rythme des collectes et donc la pénibilité du travail des ripeurs (les agents de collecte, les éboueurs) et réduire le coût de l’enlèvement des ordures ménagères lorsque l’on est en tarification incitative ;
  • diminuer leur transport de chez nous aux centres de traitement et donc les émissions de GES liées à ces déplacements ;
  • limiter le traitement en lui-même de ces ordures et donc limiter la pollution des sols, de l’air, les émissions de GES, les controverses sur les composts de fraction organiques issues des ordures ménagères…

Vous l’aurez compris, chez In Extremis on se positionne vers la réduction de nos déchets. Cela nous semble, en effet, la solution la plus adaptée pour répondre à ces problématiques. Et nous ne sommes pas les seul(e).s ! Par exemple, la Région Bretagne, déjà championne du tri des recyclables, se lance désormais dans l’objectif territoire Zéro Déchet enfoui d’ici 2030 puis Zéro déchet d’ici 2040. Des prises de décisions importantes avec des objectifs chiffrés pour un avenir plus propre.

.
.

Et vous ?

Par quel système financier contribuez-vous à l’enlèvement des ordures ménagères ? Vous engagez-vous pour réduire vos déchets ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez nos autres contenus engagés et engageants

nos astuces, recettes, conseils, infos et initiatives écolo

Les bienfaits des ingrédients de nos biscuits

Comme vous le savez, votre santé et celle de la planète sont au cœur de notre démarche. C’est pourquoi nous avons développé une première gamme de biscuits qui vous apportent les bons nutriments, notamment au petit déjeuner ou comme encas entre...

5 objets réutilisables à adopter dans la cuisine

Chaque français.e produit environ 4,6 tonnes de déchets chaque année (ADEME, 2016). Au quotidien, nous utilisons de nombreux objets à usage unique, notamment en cuisine. La bonne nouvelle, c'est qu'il existe aujourd'hui autant d'alternatives réutilisables, bien plus...

Quoi mettre dans son assiette pour être en bonne santé ?

Quoi mettre dans son assiette pour être en bonne santé ?

4 recettes de bouillon anti-gaspi

Réussir de bons petits plats c'est aussi réussir ses bouillons ! Chez In Extremis nous avons vidé nos frigos et nos placards des bouillons tout préparés, en cubes, trop salés, avec une composition beaucoup trop longue et d'étranges ingrédients. Et on utilise quoi pour...

20 astuces anti-gaspi pour réutiliser ses citrons

Il n'est pas rare que les recettes de cuisine nécessitent qu'une moitié de citron... Résultat, on se retrouve avec l'autre moitié de citron, au fond du frigo, sans savoir quoi en faire. Que ce soit sa chair ou son écorce, le citron possède de nombreux bienfaits. Il...

Les bonnes pratiques d’hygiène à la maison

Aujourd'hui nous nous sommes dit qu'il était important de vous parler des bonnes pratiques d'hygiène. Savez-vous qu'en France, en 2019, plus de 15 000 personnes ont eu une intoxication alimentaire déclarée. Ces chiffres ne prennent évidemment pas en compte toutes...

12 façons de réutiliser ses coquilles d’oeufs

Le saviez-vous ? Chaque année, chaque Français mange environ 230 oeufs. Si on y réfléchit, on se rend compte qu'autant de coquilles d'oeufs se retrouvent donc dans nos poubelles. Une quantité de déchets qui pourrait être évitée ! Les coquilles d'oeufs...

Fruits trop mûrs ou abîmés, comment les réutiliser ?

Vous avez des fruits trop mûrs ou abîmés qui trainent chez vous ? Ne les jetez pas ! Il existe une multitude d'astuces pour utiliser ces fruits de façon originale ! C'est l'heure de ravir vos papilles ou alors de faire du bien à votre peau grâce à vos fruits ! ...

Hors-calibres, invendus, invendables, pertes et gaspillage alimentaire : Qu’est-ce ?

D’après l’ADEME, 10 millions de tonnes d’aliments encore consommables sont jetés chaque année, en France. Ce gaspillage alimentaire représente un enjeu environnemental, économique, éthique et social. Mais alors quels sont ces aliments gaspillés,...

Mieux comprendre le score nutritionnel de nos produits

De nombreux outils comme le Nutri-score, l’Eco-score ou encore des applications comme Yuka voient le jour depuis quelques années. Leur but ? Nous aider, nous consommateurs.rices à mieux comprendre ce que nous mettons dans nos assiettes. Avec cette multitude...