L'entreprise alimentaire engagée dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en France

Votre panier

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

Lexique de l’alimentation durable

Chez In Extremis, nous avons décidé de rendre compréhensibles les termes utilisés dans les domaines de l’alimentation durable et du gaspillage alimentaire
Agro-écologie

L’agroécologie, contraction des mots agronomie et écologie, désigne des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. Elle les amplifie tout en visant à diminuer les pressions sur l’environnement (ex : réduire les émissions de gaz à effet de serre, limiter le recours aux produits phytosanitaires) et à préserver les ressources naturelles. Il s’agit d’utiliser au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement.

Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentaiton : https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-lagroecologie

Batch cooking

Le batch cooking est une tendance venue des États-Unis qui consiste à cuisiner en une fois tous ses plats pour la semaine. Les avantages: préparer des plats de saison et faits maison, gagner du temps, limiter le gaspillage alimentaire

Interview dans l’Info Durable : https://www.linfodurable.fr/conso/le-batch-cooking-cuisiner-sans-gaspiller-ni-perdre-son-temps-6933

Chaîne alimentaire

La chaîne alimentaire correspond à l’ensemble des étapes qui font qu’un produit alimentaire peut se retrouver dans votre assiette:
Production – transformation – distribution – consommation.
Tout au long de cette chaîne peut subvenir des pertes et gaspillages alimentaires.

http://multimedia.ademe.fr/dossier-presse-etude-masses-pertes-gaspillages/donneesparacteurs.html

Chaîne du froid

Respecter la chaîne du froid, c’est assurer le maintien constant des aliments réfrigérés ou surgelés à une température, positive ou négative selon le cas, conforme à la réglementation ou à leur étiquetage.
Ce processus permet de conserver aux produits leurs qualités (hygiéniques, nutritionnelles et organoleptiques) et de les garder sains, du stade de la production jusqu’à la cuisine.
Le froid limite, voire stoppe, la prolifération des micro-organismes qui peuvent être à l’origine d’intoxications alimentaires.
Les exploitants du secteur alimentaire sont tenus de respecter les températures prescrites par la réglementation ou fixées sous leur responsabilité au niveau de la fabrication, du stockage, du transport et de la distribution

Ministère de l’Economie : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Chaine-du-froid

Consomm’actrice/Consomm’acteur
Consomm’acteur est la contraction du mot consommer et acteur. Il est utilisé pour définir les citoyen(ne)s qui sont convaincu(e)s qu’un acte de consommation est un vote, et qu’adopter une consommation responsable est un moyen d’agir pour l’environnement et les hommes. Alimentation plus végétale et locale, démarche zéro déchet, sensibilisation sur les réseaux sociaux, il existe de nombreux moyens de s’impliquer et d’agir selon votre vision de la consomm’action !
Coproduit

Le terme co-produit n’est pas clairement défini par la réglementation, il s’agit d’une substance/matière, intentionnelle et inévitable, qui est créée au cours du même processus de fabrication et en même temps que le produit principal.
Quelques exemples de co-produit :
🍼 ‣ lors de la fabrication d’une boisson végétale de type lait de soja, l’okara, qui est la pulpe de soja pressée est le co-produit du lait de soja (produit principal) ;
🍺 ‣ lors de la fabrication d’une bière, les drêches, qui sont les résidus du brassage des céréales (orge, blé, etc) sont le co-produit de la bière (produit principal) ;
🌾 ‣ lors de la fabrication d’une farine, le son issu de la mouture du céréale (blé, avoine, etc) est l’un des co-produits de la farine (produit principal).

DDM, DLC, DLUO

DLC = Date Limite de Consommation. A consommer jusqu’au JJ/MM » Date limite dite « impérative »
➡ produits alimentaires très périssables d’un point de vue microbiologique.
➡ produits susceptibles de présenter un danger (immédiat) pour notre santé.

DDM = Date Minimale de Durabilité. anciennement appelée D.L.U.O. (Date Limite d’Utilisation Optimale). « A consommer de préférence avant le JJ/MM ou MM/AAAA ou AAAA » Date limite ne présentant pas de caractère « impératif ».
➡ produits alimentaires susceptibles d’avoir perdu une partie de ses qualités organoleptiques (goût, arôme), nutritionnelles (teneurs en vitamines et/ou minéraux)
ou gustatives (texture).
➡ produits ne présentant aucun danger pour notre santé.


ADEME (Agence de la Transition Écologique), DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes)

Ecolonomie
Ecolonomie est la contraction du mot écologie et économie. Ce mot désigne les actions qui sont à la fois économique et écologique, donc vertueuses pour le portefeuille et la planète. C’est sur ce principe que repose par exemple l’application Too good to Go ou les rayons anti-gaspi des GMS, en proposant à des prix attractifs des denrées qui vont se périmer bientôt, et ainsi encourager à limiter le gaspillage alimentaire à bas prix.
Empreinte carbone/Équivalent CO2/Gaz à effet de serre

L’empreinte carbone est la quantité globale de Gaz à Effet de Serre émise par une activité

L’équivalent carbone est l’unité de mesure « officielle » permettant d’établir ce bilan carbone et de calculer les émissions de GES. Elle est abrégée en éq C ou même vulgarisé en éq CO2

Les gaz à effet de serre ont un pouvoir réchauffant global (PRG) et contribuent donc au réchauffement climatique. Il existe 6 types de gaz à effet de serre: le dioxyde de carbone, le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O) et 4 autres gaz fluorés.

A savoir/Nota bene: 1/4 DE L’EMPREINTE CARBONE DES FRANÇAIS EST LIÉE À L’ALIMENTATION

https://presse.ademe.fr/2019/02/sia2019-etude-1-4-de-lempreinte-carbone-des-francais-est-liee-a-lalimentation.html

Gaspillage

Le gaspillage alimentaire se produit lors des étapes de la vente au détail et de la consommation ; soit aux dernières étapes de la chaîne alimentaire. Contrairement à une perte, un aliment gaspillé est trié et mis au rebut délibérément ou consciemment alors qu’il est encore parfaitement comestible.

[Voir Perte]

FAO : http://www.fao.org/state-of-food-agriculture/fr/

GMS
GMS = Grandes et moyennes surfaces. Ces enseignes de distribution correspondent à ce qu’on appelle couramment les supermarchés.
LTECV Loi pour la Transition Écologique et la Croissance Vert

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) vise à permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et à la préservation de l’environnement, ainsi que de renforcer son indépendance énergétique tout en offrant à ses entreprises et ses citoyens l’accès à l’énergie à un coût compétitif.
Ces outils seront à la disposition des citoyens, des entreprises et des territoires pour agir concrètement, pour donner du pouvoir d’achat en réduisant les factures d’énergie des ménages, pour améliorer la qualité de vie en protégeant mieux la planète et la santé publique, et pour saisir les opportunités de croissance, de compétitivité et d’emploi pour les industries existantes et les filières d’avenir.

Ministère de la transition écologique : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-transition-energetique-croissance-verte
Loi : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031044385&categorieLien=id

Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire introduit une série de mesures en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Elle renforce les dispositions introduites pour lutter contre le gaspillage alimentaire.
La loi se fixe comme objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % par rapport à son niveau de 2015 dans les domaines de la distribution alimentaire et de la restauration collective d’ici 2025 et de 50 % par rapport à son niveau de 2015 dans les domaines de la consommation, de la production, de la transformation et de la restauration commerciale d’ici 2030.

Ministère de la Transition écologique : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-0#e0
Loi : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2020/2/10/TREP1902395L/jo/texte

Perte

Les pertes alimentaires se produisent tout au long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, de la récolte jusqu’à la vente au détail, sans inclure cette dernière/de la récolte d’un produit jusqu’à ce qu’il soit acheminé en magasin pour y être vendu. Un aliment est considéré comme une perte lorsqu’il sa disponibilité, sa comestibilité ou sa qualité est modifiée ; le rendant impropre à la consommation humaine.
Voir [Gaspillage]

Réutiliser, réemployer, recycler, upcycler, composter

Réutiliser = utiliser de nouveau des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets
Réemployer = utiliser de nouveau des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus.

Recycler = transformer pour valoriser
Upcycler = Recycler en obtenant un produit de qualité ou d’utilité supérieure
Composter = Opération permettant, à partir de déchets organiques, d’obtenir du compost, un produit d’amendement organique

ADEME : https://www.ademe.fr/expertises/dechets/passer-a-laction/eviter-production-dechets/reemploi-reutilisation

Son de blé

Le son est l’enveloppe qui entoure les grains de blé. Elle est retirée pour accéder à l’amande et au germe qui constituent l’intérieur du grain. +
Riche en fibres et protéines, le son de blé représente un intérêt nutritionnel.

https://www.passioncereales.fr/dossier-thematique/partir-du-blé-tendre

Vrac ou Réseau Vrac
Le vrac est un système de distribution consistant à proposer à la vente, des produits qui ne sont pas préemballés, que le client peut acheter au poids (ou au volume pour les liquides) en fonction de ses besoins, et qui sont conditionnés sur le lieu de vente, soit dans un emballage simplifié fourni par le magasin, soit dans un contenant apporté par le client.
Le vrac inclut la vente en libre service mais aussi les systèmes de vente à la coupe (rayons boucherie, fromagerie, poissonnerie…). De nombreux produits de consommation sont susceptibles d’être vendus en vrac : denrées alimentaires, produits pour animaux, produits d’hygiène et cosmétiques, détergents, accessoires de bricolage…
Le vrac se développe dans les épiceries spécialisées, les magasins bio et les magasins de grandes et moyennes surfaces.

Il existe un réseau Vrac. C’est l’association interprofessionnelle pour le développement de la vente en vrac.

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/86337_etude-vrac-12-2012.pdf
https://reseauvrac.org

Une autre question ? Une suggestion ? Une demande d’information ? Un partenariat ? Un mot doux à nous transmettre ?