Livraison offerte à partir de 35€ d'achats ! 🚚

Votre panier

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

La mode de seconde main, une astuce écolonomique

20 mars 2021 – Conseils écolos & Infos durables

Selon l’entreprise de chaussures et maroquinerie Minuit sur Terre , 100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde entier. Ce chiffre fait du domaine du textile la deuxième source de pollution avec 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émis (2% des émissions totales). A ces émissions viennent s’ajouter […]

Selon l’entreprise de chaussures et maroquinerie Minuit sur Terre , 100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde entier. Ce chiffre fait du domaine du textile la deuxième source de pollution avec 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émis (2% des émissions totales). A ces émissions viennent s’ajouter l’utilisation d’eau potable (4% de l’eau potable disponible dans le monde) et celle du pétrole (350 milliards de barils). Alors que nous sommes actuellement dans une société de surconsommation, comment pouvons-nous réduire la pollution liée au textile ? Nous en sommes de grandes adeptes chez In Extremis et c’est pour ça que nous vous en parlons aujourd’hui : la seconde main !

La mode de seconde main, qu’est-ce-que c’est ?

La mode de seconde main consiste tout simplement à vendre ou à acheter des pièces ayant déjà servies. Vinted résume très bien ce concept avec son slogan « tu ne le portes plus ? vends-le ». Cette tendance a plusieurs avantages :

  • Limiter la surconsommation : on tend un peu vers la célèbre formule de Lavoisier « rien se crée, rien ne se perd, tout se transforme ». Si on devait adapter cette phrase à la seconde de main, voilà ce que ça donnerait « rien ne s’achète neuf, rien ne se jette, tout se recycle en seconde main ». Chez In Extremis on est d’ailleurs adepte de la règle du « 1 vêtement qui entre égal 1 vêtement qui sort », un bon astuce pour éviter d’encombrer nos dressing ! ;
  • Trouver des pièces intemporelles : l’avantage de la seconde main c’est qu’il est facile de tomber sur des articles vintage ! Les collections qui s’actualisent tous les mois, c’est bien sympa, c’est tendance quelques temps mais c’est vite lassant et surtout les vêtements sont de plus en plus de mauvaise qualité ! Les pièces vintage ont souvent l’avantage d’être intemporelles et de meilleure qualité.
  • Faire des économies : Puisque ce n’est pas du neuf, les prix des vêtements de seconde main sont moins chers. Alors si vous avez des choses au fond de votre placard, vendez-les !

L’essor de la mode de seconde main

Depuis les années 1980, la « fast fashion » avait pris une énorme place dans notre société. On renouvelait sans cesse notre garde robe sans forcément avoir le temps de porter toutes les pièces de notre dressing. Nous ne porterions que 40 % de nos vêtements présents dans notre garde robe… Heureusement, depuis quelques années l’achat de seconde main dans le domaine vestimentaire gagne un peu de terrain.

La seconde main affiche des progressions annuelles 20 fois supérieures à celles du neuf : 50 % en 2019. Un autre chiffre qui met du baume au cœur : 46 % des Français(es) pratiquent la seconde main (en tant qu’acheteuses/rs et/ou vendeuses/rs).

Actuellement, la seconde main représente 25 à 34 milliards d’euros, ce qui correspond à 2% du poids total du secteur mode et luxe. Certains chercheurs affirment que le marché mondial de la seconde main devrait croître de 15 à 20% par an au cours des cinq prochaines années.

Le BCG (Boston Consulting Group) a réalisé une étude auprès de 7 000 consommatrices/eurs démontrant que 69% des sondé(e)s sont prêt(e)s à consommer davantage de la seconde main. Les estimations indiquent pour que 27% de la garde-robe des personnes pratiquant la seconde main sera composée d’articles ayant déjà eu une première vie en 2023 (21% actuellement). Ce retour à une « slow fashion » s’explique par nos préoccupations aux sujets environnementaux et écologiques. 70% du panel a en effet indiqué acheter de la seconde main pour son aspect éco-responsable.

Où acheter de seconde main ?

Il existe de nombreuses applications permettant la vente et l’achat de vêtements de seconde main :

  • Vinted : L’application compte plus de 10 millions d’utilisatrices/eurs en France et vend deux articles à la seconde ;
  • Le Bon Coin : 28 millions d’annonces en ligne à ce jour ;
  • ThredUp : Friperie américaine en ligne, référençant 100 000 vêtements d’occasion par jour ;
  • Vestiaire Collective : N°1 mondial de l’occasion pour le haut de gamme et le luxe ;
  • La Reboucle : Nouveau service de seconde main lancé par La Redoute ;
  • Des friperies aux 4 coins de la France : MadVintage, La Friperie Française et autres indépendants.

La seconde main dans la mode, mais aussi ailleurs

La seconde main ne concerne pas uniquement le domaine de la mode. On peut également se procurer de l’électroménager, des meubles, de la décoration et pleins d’autres choses de seconde main. Et bien évidemment, pour pouvoir acheter/vendre des biens d’occasion on peut compter sur de nombreuses applications :

  • Vinted : On y vend principalement des vêtements, mais en voyant sa popularité croître, l’application a décidé qu’il était désormais possible de vendre des cosmétiques, des accessoires, des jeux, des livres et de la décoration d’intérieur ;
  • Le bon Coin : Le Bon Coin est particulièrement connu pour sa polyvalence. On y vend de tout (vêtements, meubles, décorations, jeux, livres, voitures…) ;
  • Trëmma : C’est la petite nouveauté. Créée par Emmaüs, l’application Trëmma permet de vendre des vêtements et objets. Les recettes ne sont par contre pas reversées aux vendeurs mais à des associations.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez nos autres contenus engagés et engageants

nos astuces, recettes, conseils, infos et initiatives écolo

Petit-déjeuner équilibré, existe-t-il un idéal ?

Saviez-vous que 30% des français partent le matin au travail sans avoir pris le temps de prendre un petit-déjeuner ? Pourtant, ce repas reste le plus important de la journée, pour des raisons de santé et de bien-être. Dans cet article, nous vous expliquons...

Le glanage : réduire le gaspillage et faire des économies ?

Avez-vous déjà entendu parler du glanage ? C’est une pratique qui consiste à récupérer les produits invendus ou inutilisés sur les marchés ou sur les terrains agricoles directement après les moissons ! Déjà pratiqué depuis le Moyen-Âge, une fois la moisson terminée,...

La date de durabilité minimum est désormais mieux expliquée

Le 17 novembre 2022, une nouvelle loi a été décrétée sur le caractère consommable des denrées alimentaires. Près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont encore jetés chaque année. Ce décret a donc pour vocation d’informer les consommateurs sur la DDM...

Limiter le gaspillage alimentaire durant les fêtes de Noël

Entre déplacements pour se retrouver en famille, gaspillage alimentaire et surconsommation ; l’impact environnemental des fêtes de Noël n’a cessé d’augmenter au 21ème siècle pour atteindre presque 700kg d’émissions de CO₂/personne (près de la moitié de ce que l’on...

Les alternatives locales à la noix de coco

Vous vous en doutez, la France n’est pas le premier pays producteur de noix de coco… En fait, c’est l’Asie qui est responsable de près de 80% des exportations de ce fruit exotique. L‘Amérique latine et l’Afrique de l’Ouest viennent participer plus faiblement, à...

Bien conserver le pain

Vous êtes vous déjà levé le matin tôt pour acheter du pain, fraichement préparé par le boulanger, et vous êtes retrouvé.e.s à à ne pas savoir quoi en faire plusieurs jours après car il a durcit ? Ce phénomène s’explique par l’eau contenue dans la mie du pain, qui...

3 alternatives locales au café

Êtes-vous déjà allé en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie ? Non ? Pourtant, le café que vous avez bu ce matin est sûrement originaire de l’un de ces pays ! En effet, dans un siècle où la mondialisation contribue pleinement à la crise environnementale, la plupart...

Agriculture conventionnelle et agriculture biologique, quelle différence ?

Les agricultures conventionnelles et biologiques sont les deux agricultures les plus développées dans le monde et en France. L’agriculture conventionnelle a été développée après la première guerre mondiale, alors que la biologique n’a été admise par le gouvernement...

Les bons gestes à adopter en compostage

Les bons gestes à adopter en compostage

Préserver la biodiversité par l’alimentation, 5 gestes à adopter

La biodiversité est menacée par nos modes de consommation et de production. D’après les nations unies 86% des espèces en voie de disparition sont menacées par l’agriculture moderne. Voici quelques solutions afin de préserver la biodiversité à votre échelle, en modifiant, si nécessaire, votre façon de consommer.