In Extremis est une jeune entreprise engagée dans la lutte contre le gaspillage alimentaire dont la mission est la revalorisation des pertes et gaspillages d'entreprises agro-alimentaires en de nouveaux produits à destination de la consommation humaine.

La premier produit imaginé par In Extremis est un biscuit petit-déjeuner fabriqué à partir de pain invendu et de son de blé (issu de la fabrication de la farine de blé). La gamme se compose de 3 recettes : soupçon de miel, pépites de chocolat noir et noix de Grenoble.

In Extremis est en cours de développement, le lancement de sa première gamme de biscuits petit-déjeuner est prévu pour l'automne 2020.
Formulation des recettes
Développement emballage éco-conçu
Lancement

Engagements

In Extremis s'engage une alimentation plus durable et responsable ;
en prenant soin de la santé environnementale et de notre santé.
Santé environnementale
Anti-gaspillage
Made in France
Certification BIO en cours
Zéro-déchet (vrac)
Emballage responsable en développement
Santé humaine
Naturel (0 additif)
Sain (nutri-score A)
Gourmand et savoureux

Quelques mots de la fondatrice

 
Je m'appelle Marie EPPE et suis âgée de 25 ans. Originaire de la campagne meurthe-&-mosellane (dans le Nord-Est de la France), j'ai eu le privilège de grandir dans un environnement qui m'a sensibilisé dès mon plus jeune âge à l'alimentation locale et de saison. Aller récolter les fruits et légumes chaque été dans le potager et le verger de mes parents et grands-parents, faire le tri des déchets... Des habitudes qui ont sûrement été à l'origine de mon cheminement vers un mode de vie plus durable et plus responsable actuel. Ce chemin je l'ai entrepris de manière plus concrète en 2015, lorsque je suis partie étudier à Nantes.

Après un BAC scientifique et un DUT dans la biologie et la santé humaine, j'ai décidé de m'orienter vers l'alimentation et la nutrition. J'ai donc passé le concours national d'admission aux écoles d'ingénieur agroalimentaires et ai intégré Oniris, à Nantes en septembre 2015. Loin de moi l'idée d'aller rejoindre de grands groupes industriels de l'alimentation, j'avais déjà dans un petit coin de ma tête le rêve et l'ambition de créer quelque chose qui me ressemble et qui (selon moi) serait « mieux » ce que qu'il y avait déjà sur le marché. Je me passionnais déjà devant les innovations alimentaires et le monde entrepreneurial.
Entre 2015 et 2018 j'ai donc fait en sorte que mon cursus me ressemble et que je puisse développer des compétences dans des domaines importants pour moi. J'ai réalisé mes stages dans des entreprises à taille humaine, familiales, certifiées « bio » au maximum, etc. J'ai toujours fait en sorte de trouver des structures dont je partageais valeurs et engagements. De même pour mes projets étudiants ou mon mémoire de fin d'études, j'ai fait en sorte de pouvoir y apporter ma « patte ».
C'est lors de mon projet de fin d'études que j'ai finalement compris que c'était maintenant qu'il fallait que j'entreprenne. En 2018, accompagnée de 5 camarades, j'ai participé au concours Ecotrophelia France. Nous avons développé un produit éco-innovant liant à la fois la lutte contre le gaspillage alimentaire et la santé humaine (mes 2 formations finalement). Notre projet a reçu le prix de la lutte contre le gaspillage alimentaire, qui nous a été remis par le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. La fin de ce projet, la fin de mon stage de fin d'études, septembre 2018 est arrivé et me voilà diplômée, ingénieure agro-alimentaire. OK, maintenant qu'est-ce que je fais ? L'envie d'entreprendre me mordait les doigts, mais le syndrome de l'imposteur n'était jamais très loin. Quelques semaines de réflexion m'ont été nécessaire avant que je ne saute le pas.

A titre personnel, cela faisait maintenant plus d'un an et demi que j'avais décidé de partager mon cheminement vers un mode de vie éco-responsable. Déjà présente sur Instagram au nom de @marieeppe, en 2017 j'ai décidé de créer mon blog personnel marieeppe.fr pour aborder ce sujet plus en détails. Zéro-déchet, mode éthique, anti-gaspillage, minimalisme, écolo-nomie, etc. Bref, divers sujets qui me tiennent à coeur et illustrent la personne que je suis, mon mode de vie et de consommation.

Voilà ce qui m'a amené à créer In Extremis, le souhait et l'envie de lier mes valeurs et convictions personnelles à mes compétences et qualifications professionnelles. Mêler santé environnementale (écologie) et santé humaine (nutrition).
Marie EPPE
Marie EPPE

Fondatrice

Soutiens

In Extremis est soutenu par

Contacts


Des questions, des suggestions pour le développement d'In Extremis, n'hésitez pas !
Nancy, 54000