Livraison offerte à partir de 35€ d'achats ! 🚚

Votre panier

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

Agriculture conventionnelle et agriculture biologique, quelle différence ?

28 octobre 2022 – Infos durables

Les agricultures conventionnelles et biologiques sont les deux agricultures les plus développées dans le monde et en France. L’agriculture conventionnelle a été développée après la première guerre mondiale, alors que la biologique n’a été admise par le gouvernement français qu’en 1981. En 2019, les surfaces agricoles biologiques représentaient 8,5% des surfaces agricoles utilisées en France. Ce […]

Les agricultures conventionnelles et biologiques sont les deux agricultures les plus développées dans le monde et en France. L’agriculture conventionnelle a été développée après la première guerre mondiale, alors que la biologique n’a été admise par le gouvernement français qu’en 1981. En 2019, les surfaces agricoles biologiques représentaient 8,5% des surfaces agricoles utilisées en France. Ce chiffre ne fait qu’augmenter, il a d’ailleurs doublé en 5 ans (selon le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation). Quelles sont les véritables différences entre ces deux méthodes : agriculture conventionnelle vs. biologique. On vous éclaire aujourd’hui !

Les définitions : agriculture conventionnelle et biologique

Agriculture biologique :

C’est une méthode de culture respectueuse de l’environnement qui est règlementée. Elle permet donc de préserver la biodiversitéles ressources naturelles et d’assurer le bien-être animal. Les agriculteurs ont l’interdiction d’utiliser des pesticides et des engrais chimiques de synthèse. Tous les produits ne peuvent pas obtenir la certification bio. En effet, les modes de production sur lesquels on ne peut pas réaliser des contrôles comme la chasse, la pêche d’espèces sauvages ou encore l’eau et le sel (qui ne sont pas des ingrédients agricoles) ne peuvent pas obtenir la certification bio. Les organismes certificateurs contrôlent régulièrement les exploitations certifiées.

Agriculture conventionnelle :

Elle regroupe les autres types d’agriculture en dehors du bio. Elle est moins respectueuse de l’environnement car elle autorise l’utilisation de produits chimiques de synthèse, comme les produits phytosanitaires. Ces substances visent à repousser ou éliminer les insectes nuisibles pour les cultures et peuvent également êtres utilisés comme traitement, ou en prévision de maladies. De plus, la diversification des cultures y est moins développée qu’en bio.

agriculture conventionnelle

Les avantages et inconvénients de l’agriculture conventionnelle et biologique

Conventionnelle Biologique
Avantages– Rendement plus important ; – Moins cher et plus accessible pour les consommateurs ; – Moins de main d’œuvre nécessaire.– Bien-être animal ; – Préservation de la biodiversité (30% plus importante) et des écosystèmes ; – Moins de risques de maladies chez l’homme à cause des pesticides.
inconvénients– Impact négatif sur la biodiversité et les écosystèmes (diminuation de la population d’oiseaux et d’insectes) ; – Utilisation d’engrais chimiques de synthèse.– Nécessité d’une plus grande surface pour un rendement équivalent ; –  Grandes monocultures qui nuisent à la biodiversité ; – Plus cher à l’achat pour les consommateurs.

L’agriculture raisonnée, l’alternative censée

De nouvelles solutions voient le jour, parmi elles : l’agriculture raisonnée, elle est à mi-chemin entre le biologique et le conventionnelle. Cette méthode de culture utilise des produits chimiques interdits en agriculture biologique, mais de façon raisonnée. Ils utilisent le strict minimum afin de limiter l’impact environnemental, tout en ayant un rendement optimal. Ils font également attention au bien-être animal et préservent le sol et la biodiversité grâce à des roulements de culture mis en place.

Pourquoi nous avons souhaité qu’In Extremis devienne BIO ?

Chez In Extremis, dès le lancement de notre activité en 2020, nous nous sommes fixé.e.s pour objectif d’obtenir la certification bio. Désormais, c’est chose faite puisque nos biscuits sont certifiés bio depuis septembre 2022.

Ainsi, cette certification nous permet d’aller plus loin dans nos engagements ! Et avec toujours les mêmes valeurs et la même mission : celle de (re)donner du sens à notre alimentation une alimentation saine et durable ! En effet, pour nous, cette certification est gage de qualité, de goût, de bonnes conditions de culture et de meilleur respect de l’environnement !

Mais l’obtention de cette certification bio n’a pas été une mince affaire. À notre création, il n’existait pas de filière de valorisation de pain invendu bio en poudre de pain bio. Nous avons donc dû en créer une !

Pour la première étape nous avons du identifier les boulangeries certifiées bio faisant face au gaspillage alimentaire. Puis, nous avons établi une sélection des invendus répondant à notre cahier des charges (bio et sans additifs). Ensuite, est venue la création d’un outil de traçabilité. Il permet de s’assurer de la qualité et de l’origine des pains auxquels nous offrons une seconde vie. Par la suite nous avons travaillé à la mise en place et à la certification d’un processus de transformation du pain en une poudre de pain fine et ultra-croustillante pour nos biscuits. Et la cinquième étape est celle qui est commune à toute entreprise souhaitant obtenir la certification bio : la certification de nos 2 gammes de biscuits.

C’est donc 4 étapes supplémentaires que nous avons dû accomplir pour parvenir à l’obtention de notre certification bio sur nos biscuits petit-déjeuner et nos biscuits apéritif.

agriculture biologique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez nos autres contenus engagés et engageants

nos astuces, recettes, conseils, infos et initiatives écolo

Petit-déjeuner équilibré, existe-t-il un idéal ?

Saviez-vous que 30% des français partent le matin au travail sans avoir pris le temps de prendre un petit-déjeuner ? Pourtant, ce repas reste le plus important de la journée, pour des raisons de santé et de bien-être. Dans cet article, nous vous expliquons...

Le glanage : réduire le gaspillage et faire des économies ?

Avez-vous déjà entendu parler du glanage ? C’est une pratique qui consiste à récupérer les produits invendus ou inutilisés sur les marchés ou sur les terrains agricoles directement après les moissons ! Déjà pratiqué depuis le Moyen-Âge, une fois la moisson terminée,...

La date de durabilité minimum est désormais mieux expliquée

Le 17 novembre 2022, une nouvelle loi a été décrétée sur le caractère consommable des denrées alimentaires. Près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont encore jetés chaque année. Ce décret a donc pour vocation d’informer les consommateurs sur la DDM...

Limiter le gaspillage alimentaire durant les fêtes de Noël

Entre déplacements pour se retrouver en famille, gaspillage alimentaire et surconsommation ; l’impact environnemental des fêtes de Noël n’a cessé d’augmenter au 21ème siècle pour atteindre presque 700kg d’émissions de CO₂/personne (près de la moitié de ce que l’on...

Les alternatives locales à la noix de coco

Vous vous en doutez, la France n’est pas le premier pays producteur de noix de coco… En fait, c’est l’Asie qui est responsable de près de 80% des exportations de ce fruit exotique. L‘Amérique latine et l’Afrique de l’Ouest viennent participer plus faiblement, à...

Bien conserver le pain

Vous êtes vous déjà levé le matin tôt pour acheter du pain, fraichement préparé par le boulanger, et vous êtes retrouvé.e.s à à ne pas savoir quoi en faire plusieurs jours après car il a durcit ? Ce phénomène s’explique par l’eau contenue dans la mie du pain, qui...

3 alternatives locales au café

Êtes-vous déjà allé en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie ? Non ? Pourtant, le café que vous avez bu ce matin est sûrement originaire de l’un de ces pays ! En effet, dans un siècle où la mondialisation contribue pleinement à la crise environnementale, la plupart...

Les bons gestes à adopter en compostage

Les bons gestes à adopter en compostage

Préserver la biodiversité par l’alimentation, 5 gestes à adopter

La biodiversité est menacée par nos modes de consommation et de production. D’après les nations unies 86% des espèces en voie de disparition sont menacées par l’agriculture moderne. Voici quelques solutions afin de préserver la biodiversité à votre échelle, en modifiant, si nécessaire, votre façon de consommer.

Réduire nos déchets grâce au compostage

Le compostage est un processus de transformation de matières organiques par des microorganismes en présence d’eau et d’oxygène. Ce dernier permet d’obtenir une matière fertilisante, idéale pour cultiver notre potager et réduire nos déchets. 1,3 milliard de tonnes de...