L'entreprise alimentaire engagée dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en France

Votre panier

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

Continuez de précommander nos biscuits anti-gaspi sur notre boutique en ligne et profiter de la livraison gratuite jusqu'à fin novembre : vos biscuits seront livrés avant Noël.

4 conseils pour faire ses courses en mode zéro-déchet

17 juillet 2020 – Conseils écolos

Pour la plupart de l’équipe d’In Extremis, c’est dans notre cuisine qu’a débuté notre intérêt pour le zéro déchet ; c’est notamment le cas de Marie, la fondatrice. Un jour, en rentrant de courses, elle s’est rendue compte de la quantité d’emballages qu’elle avait à jeter après avoir tout rangé dans son réfrigérateur et ses […]

Pour la plupart de l’équipe d’In Extremis, c’est dans notre cuisine qu’a débuté notre intérêt pour le zéro déchet ; c’est notamment le cas de Marie, la fondatrice. Un jour, en rentrant de courses, elle s’est rendue compte de la quantité d’emballages qu’elle avait à jeter après avoir tout rangé dans son réfrigérateur et ses placards. Entre le carton d’emballages des yaourts, celui du riz, les sachets dans lesquels se trouvent fruits et légumes, le nombre d’emballages peut monter très vite. Elle a été d’autant plus interpelé car si elle a jeté ces emballages de produits dès lors qu’elle les a achetés, cela signifie bien que ces emballages sont inutiles. Ça a donc été son déclic pour se tourner vers un mode de vie zéro-déchet. Depuis, elle a modifié sa façon de faire ses courses, pour réduire au maximum cette quantité d’emballages inutiles source de gaspillage. Vous comprenez pourquoi lorsqu’elle a créé In Extremis, le choix du vrac a donc été une évidence. Retrouvez d’ailleurs nos épiceries zéro-déchet ambassadrices, où vous pouvez retrouvez nos biscuits anti-gaspi.

Aujourd’hui, on a donc décidé de vous partager les 4 astuces de Marie pour faire vos courses en mode zéro-déchet.

.

Astuce n°1 : Se munir de bons alliés

Faites vos courses avec vos propres sacs de courses/cabas ou tote-bags. On a tous connu le moment où l’on ouvre le coffre de la voiture ou celui où l’on arrive à la caisse et que l’on se rend compte que l’on a oublié ses sacs de courses à la maison. Du coup, vous en achetez de nouveaux et vous avez désormais une collection de sacs de course à la maison. Limitez-vous à ce dont vous avez besoin. Vous habitez en ville et faites vos courses plusieurs fois par semaine? Optez pour des tote-bags en tissus, discrets dans un sac à main, il sera parfait pour passer à l’épicerie du coin en rentrant du travail le soir. Vous habitez à la campagne, vous faites vos courses une fois par semaine? Evaluez combien de sacs vous avez besoin en moyenne et conserver uniquement le nombre de cabas/sacs de courses nécessaires. Inutile de s’encombrer, le minimum sera suffisant.

Pour vos fruits et légumes, optez pour des sacs en tissus, à défaut, conservez vos sacs en papier craft (dans votre sac de course/tote-bag) et réutilisez les à chaque fois que vous allez faire vos courses. Mais évitez un maximum les sacs en plastique à disposition dans les supermarchés/épiceries (même les nouveaux sacs plastiques composés de matières végétales compostables). Pour ma part j’utilise des sacs en moustiquaire que ma maman m’a gentiment cousu (très pratique car très légers pour les pesées). J’ai eu quelques questions et d’étranges regards lors de mes premières utilisations, mais je pense surtout que les gens étaient intrigués par ce type de sac, que l’on voit encore que trop peu selon moi.

.

.

Astuce n°2 : Privilégier les solutions sans emballages

Achetez en vrac. Il y a encore quelques années, les produits en vrac se trouvaient uniquement dans les boutiques spécialisées (bio). Aujourd’hui, plus d’excuses puisque le vrac est disponible dans de nombreuses enseignes de grande distribution (Leclerc, Auchan, Intermarché, Carrefour, Monoprix…). Acheter en vrac n’a pas seulement l’avantage de réduire les emballages, il permet aussi d’acheter uniquement ce dont on a besoin. Et dans ce cas là, pas de gaspillage. Privilégiez au maximum les produits en vrac certifiés AB.

Achetez au détail/à la coupe. Plutôt que d’acheter votre viande dans des barquettes en polystyrène, rendez-vous dans une boucherie ou directement dans la boucherie de votre supermarché (si vous faites vos courses en grande surface). Pensez à apporter vos propres contenants pour éviter les emballages. Votre boucher pourra peut-être être surpris dans un premier temps, mais quelques phrases suffiront pour lui expliquer votre démarche (qui pourront peut-être le sensibiliser à son tour). Faites la même chose pour le poisson, le fromage, les fruits et légumes, pour éviter les emballages et sur-emballages souvent non recyclables. Pensez aussi à privilégier les produits locaux et d’origine française.

.

.

Astuce n°3 : Privilégier les emballages ayant le moins d’impact sur l’environnement

Lorsqu’il ne vous est pas possible d’acheter en vrac, privilégiez les gros contenants aux petits. Prenons l’exemple des produits laitiers, privilégiez un pot de fromage blanc de 1kg, plutôt que 10 pots de 100g chacun, cela permettra de limiter la quantité d’emballage et le sur-emballage cartonné inutile. Vous avez l’habitude d’apporter votre yaourt avec vous pour votre déjeuner au travail ? Ce n’est pas un problème, utilisez une petite boite ou un ancien pot de dessert lacté en verre (avec couvercle en plastique) que vous pouvez réutiliser à l’infini. Au contraire, pour les cosmétiques, les déodorants par exemple, privilégiez les produits concentrés. Des bouteilles plus petites, pour un nombre d’utilisations tout aussi important que de grandes bouteilles.

Toujours dans la même optique de réduire les sur-emballage, lorsque vous faites vos courses, privilégiez les produits avec le moins d’emballage possible. Prenons l’exemple des yaourts, privilégiez ceux sans emballage cartonné. Pour le riz (si vous ne pouvez pas vous le procurer en vrac), privilégiez ceux qui ne sont pas emballés dans un sachet en plastique en plus de l’emballage en carton. Tous ces petits exemples peuvent paraître futiles, mais vous verrez que vos déchets ménagers (dont recyclables) seront réduits.

Aussi, privilégiez les emballages recyclables aux emballages non recyclables. Prenez le temps de lire les emballages des produits pour savoir s’ils sont recyclables ou pas. Je pense vous faire un article pour vous présenter les différents logos, qui peuvent souvent être confus.

Choisissez des options d’éco-recharges pour de nombreux types de produits, comme les produits de nettoyage, le sucre ou le café. Inutile d’acheter à chaque fois un flacon de désinfectant pour les mains, conservez votre flacon et achetez uniquement des recharges. Mieux encore utilisez des savons solides, tout aussi efficaces.

.

.

Astuce n°4 : Apprendre à dire « non »

Apprenez à dire non à votre boulanger lorsqu’il veut emballer votre baguette dans un sachet en papier, par exemple. Cet astuce fonctionne aussi lorsque vous vous rendez au marché ou lorsque vous faites du shopping. Refusez les sachets plastiques/cartonnés et utilisez le tote-bag qui se cache dans votre sac à main. Retrouvez d’autres de nos conseils pour réduire vos déchets en apprenant à dire non.

Vous ne pouvez plus le nier, il existe de nombreux astuces pour réduire ses déchets ménagers en cuisine, dès l’approvisionnement. Nous n’avons rien inventé, mais nous espérons que vous essayerez à votre tour d’adopter peu à peu certains de ces astuces pour lutter contre ces 458 kg de déchets ménagers par an et par français*.

.

Sources :
* ADEME, 2012.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez nos autres contenus engagés et engageants

nos astuces, recettes, conseils, infos et initiatives écolo

Le devenir des déchets recyclables

Le devenir des déchets recyclables

3 recettes pour entretenir sa cuisine naturellement et zéro-déchet

Nous vous avons déjà partagé nos 8 indispensables pour un ménage zéro-déchet et 100% naturel. Aujourd'hui, on vous partage 3 recettes naturelles, simples, rapides et zéro-déchet pour entretenir votre intérieur, et plus particulièrement votre cuisine, de façon saine,...

4 conseils pour faire ses courses en mode zéro-déchet

Pour la plupart de l'équipe d'In Extremis, c'est dans notre cuisine qu'a débuté notre intérêt pour le zéro déchet ; c'est notamment le cas de Marie, la fondatrice. Un jour, en rentrant de courses, elle s'est rendue compte de la quantité d’emballages qu'elle avait à...

Les pelures de fruits, des vertus insoupçonnées pour la peau

Bien que pas très locale, la banane est l'un des fruits les plus consommés par les français(es). Figurez-vous que, comme bon nombre de fruits, rien ne se jette, rien ne se gaspille dans la banane. Nous vous avons déjà partagé une recette de muffins à base de peaux de...

Réduire ses déchets en apprenant à dire « non »

Chez In Extremis, lorsque nous abordons le sujet du zéro-déchet autour de nous, nous entendons souvent que c’est compliqué et parfois fastidieux. Ne serait-ce pas plutôt une excuse ? Privilégier la rapidité et la facilité, c’est un petit peu facile parfois, non ? Nous...

12 documentaires engagés à regarder

Le streaming/visionnage vidéo sur Internet s'est fortement développé cette dernière décennie. Aujourd'hui, chaque Français passe 5 à 10 heures par semaine à visionner des vidéos sur Internet (14 heures pour les plus jeunes et même parfois bien plus pour les séries...

3 applications pour devenir consomm’acteur

Nous vous retrouvons aujourd'hui pour vous partager 3 applications disponibles sur smartphone qui vous accompagneront au quotidien et vous aideront à adopter un mode de vie plus responsable. Des habitudes plus écologiques, plus minimalistes, plus éthiques, générant...

Acheter local : oui mais où ?

On ne va pas se mentir, acheter bio n'est pas accessible à tout le monde. D'abord, financièrement parlant, puisque le kilo de fruit ou légume bio est bien supérieur à celui d'un kilo de fruit ou légume conventionnel. Aussi, géographiquement parlant, trouver des...

L’empreinte carbone de notre alimentation

Selon l'ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), le bilan carbone permet de calculer les émissions de gaz à effet de serre (GES) engendrées par des activités productrices de biens ou de services qu’elles soient assurées par des entreprises...